Civisme et sécurité routière « Rouler n’est pas jouer » – CSC ETOUVIE d’Amiens

Public : 15 jeunes du quartier d’Etouvie à Amiens

Ce projet s’est déroulé en 3 étapes (théorie, pratique et loisirs).

1) Mise en place d’un atelier sur la thématique de la prévention routière avec une sensibilisation au code de la route. Cette action s’est mise en place sur les vacances de Février 2015. Pour clôturer cette première étape, nous avons organisé un grand concours du code de la route pour 50 pré-ados et ados du Centre Animation Jeunesse d’Etouvie

2) Pendant les vacances d’avril 2015, dans la continuité du projet, nous avons fait appel à l’association Samouraï qui œuvre dans la communication en général avec une approche particulière sur le « Manga ». Ensemble, il a été convenu de réaliser des panneaux signalétiques de prévention sécurité routière s’adressant aux jeunes et aux riverains

3)Les jeunes investis dans le projet se sont rendus à l’Association Roue Libre 80 afin de pratiquer un sport à sensation « moto cross ». Cette action avait pour but de sensibiliser les jeunes à la différence entre sport réglementé et prise de risque dans la vie quotidienne dans la conduite d’un cyclomoteur sans formation.

Les objectifs atteints :
Les jeunes ont été sensibilisés
L’effectif de jeunes a été stable sur les deux périodes de stage
Une compréhension plus précise des jeunes de ce qu’est la sécurité routière en général
Une connaissance du code de la route et des panneaux de signalisation
Une demande forte de préparation et validation du BSR

Création d’un CD sur le thème de l’abolition de l’esclavage – Maison des jeunes/Centre Social de Méru

 

30 ateliers ont été réalisés de juin à novembre, au Studio Musique de Méru, avec 10 jeunes et 5 adultes.

Les ateliers se sont déclinés de la façon suivante :

    • les ateliers d’écriture (initiation à l’écriture musicale et au contenu spécifique au thème de l’abolition de l’esclavage)
    • les ateliers de composition musicale (atelier alternant pour les jeunes l’écriture de textes et la création artistique)
    • les ateliers d’enregistrement vocaux (10 titres formalisés de tout musical)
    • les ateliers de conception de la jaquette Cd (concours de dessin)
    • les ateliers de mixage (dernière phase de conception du Cd)
    • Phase d’inauguration du CD (dans le cadre de la semaine de la solidarité internationale de Méru et de diffusion)

Le Cd sera au centre de la prochaine commémoration de l’abolition de l’esclavage au mois de mai 2016 en lien avec le mur du souvenir.

Les objectifs :

  • Entretenir le devoir de mémoire

La mobilisation des partenaires éducatifs (enseignants et animateurs) a facilité la compréhension du thème et de ses enjeux aujourd’hui (respect des valeurs humanistes, respect des droits fondamentaux, devoir de mémoire).

  • Eduquer à la lutte contre les discriminations

Les débats menés lors de la conception du Cd ont facilité l’approche du concept de lutte contre les discriminations. Il a été abordé les critères légaux de lutte contre les discriminations, la question des ressentis et du droit.

  • Faire émerger une démarche artistique

La diversité des ateliers, leur fréquence ont permis aux jeunes à la fois d’exprimer leurs idées (en prenant en compte la diversité des autres jeunes) et de construire un projet artistique unique.

Chantier international de bénévoles à Nogent-sur-Oise – Concordia

Depuis plusieurs années, la ville de Nogent sur Oise et Concordia organisent un chantier international de bénévoles sur le territoire de la commune avec l’objectif de mobiliser les jeunes issus de différents horizons et d’améliorer le cadre de vie. Si l’inscription des jeunes nogentais pour contribuer au chantier qui se déroule sur leur commune ne pose pas de problème, en revanche inciter les jeunes du territoire à partir ailleurs en France ou en Europe est compliqué.
L’enjeu du projet a consisté à lever les freins aux départs en chantier de ces jeunes, notamment en favorisant les échanges et témoignages de pairs, mais également à partir des témoignages des jeunes de pouvoir réaliser un recueil de leurs blocages et propres freins afin de les aider à les lever.
Cette action s’est déroulée en 3 temps de février à avril 2015.

  • La production d’un document de synthèses des chantiers précédents ayant eu lieu à Nogent sur Oise, la création sur les réseaux sociaux de pages de valorisation et l’accompagnement des anciens participants à valoriser leurs participations, à savoir s’exprimer devant d’autres personnes.
  • L’organisation de temps d’échanges, de témoignages pour inciter d’autres jeunes à participer
  • Le recueil, l’analyse et la synthèse des freins et blocages à la mobilité des jeunes issus de quartiers CUCS de la ville de Nogent sur Oise